Il y a du Larsen dans l’air – Ingrid Tedeschi

larsen

ComGris

 La relation pragmatique (suite)

Cette vidéo fait suite à  «Variations autour d’un larsen» ***  et reprend la double thématique du larsen et de la relation pragmatique. Elle interroge le hasard d’une rencontre.

.
.

Il y a du larsen dans l’air …

Parce que les virages ne sont pas toujours faciles à négocier mais les lignes droites carrément ennuyeuses.

Emmi ces courbes gracieuses et sinueuses, pleines de détours ondoyants, nous nous croisons quelquefois sans nous voir. Dans la fluidité délicate et aléatoire de nos entrelacements, il arrive que l’on se manque. La croisée des chemins devient alors parfois périlleuse: effleurement, hésitation, incertitude, nous nous sommes frôlés sans même s’apercevoir. Ce rendez vous est raté. La boucle infernale et rétroactive du larsen ne nous a pas happé. L’étincelle sera pour la prochaine fois ou pas!

Astrid se souvient de ce soir où elle est arrivée en retard. Ils sont déjà tous assis dans le jardin chez un ami. Astrid a une petite robe noire minimaliste et des talons hauts. Il ne reste qu’une place autour de la table en fer forgé.

Elle s’assoit en face de lui, elle ne connaît que son nom. Il est un peu avachi dans sa chaise dans une position confortable pour sa grande taille. C’est la première fois qu’ils se voient, il fait chaud c’est l’été.

 

Elle l’a aperçu furtivement une fois auparavant sans savoir que c’était lui. Il parle vite, avec une voix assurée. La conversation est légère et enjouée. Il rit en la regardant d’un rire qui se veut naturel et décontracté mais elle y ressent une joyeuseté un peu forcée.

Il fume ces cigarettes au logotype bleu bien connu, d’une manière assez féminine. Son regard est pénétrant, haptique, il dégage une sensation palpable de contact. Astrid est troublée, sa curiosité est piquée par les regards appuyés de cet homme.

La table met de la distance entre eux, mais tant mieux. Le regard les rapproche, ils se fouillent, se sondent, se voient au plus près.

Oui, c’est bien l’été, les cigales chantent encore malgré l’heure tardive.

Les regards, reflets interrogatifs se posent, se croisent se fuient, se cumulent, pour fusionner un réel concret et un réel idéel.

Ils nous placent ainsi dans une réalité augmentée qui se superpose à l’imaginaire, telle une reconstruction approchée du réel.

Ingrid Tedeschi Avril 2014
 .il-y-a-du-larsen-dans-l'air - lovisolo -tedeschi
larsen - Ingrid Tedeschi

Ingrid Tedeschi,

a été pendant 10 ans chargée de mission art et culture à l’Inspection Académique du Var. Professeure certifiée de musique, elle est également depuis 2010  chargée de cours à l’UFR Ingémédia (Université de Toulon).

Site Web : Memoire d’Opera (Toulon)

A propos Frank Lovisolo-Guillard

Frank Lovisolo est un réalisateur multimédia demeurant à Toulon (France). Compositeur de musique, il s’est intéressé à l’image pour illustrer ses œuvres musicales. Frank Lovisolo is a multimedia film-maker who lives in Toulon (France) He is also a music composer and has always taken an interest in visual representation to illustrate his musical works.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

8 Commentaires

  1. Gérard Ponthieu

    Bravo ! Belle adéquation audio-visu-mots-sens-évocations… Ainsi la page ne sera-t-elle jamais tournée. Mais on voit le bout du tunnel et en plus on en sort. Vision optimiste…? Il y a de l’art dans la scène.

  2. Brigitte Feuillet

    Merci, pour ces deux créations texte/vidéo/musique, belle production qui ne laisse pas indifférent, construction pas anodine, image fixe (musique statique), transparence, vidéo au 3ème plan, il y a du sens(ça me parle, j’aime celle sur le hasard, universalité du sujet!)
    Bravo à vous deux
    Bises
    Brigitte

  3. Ce texte me parle,m’émeut. Il évoque un vécu qu’il me semble avoir connu, quelque chose de fugace, d’irréel. Magnifique avec ces images et l’accompagnement sonore. Bravissimo.

  4. Merci à vous tous pour vos messages!

  5. Merci, d’avoir pris le temps de regarder…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *