Ballade à Roussillon – Composition pour Piano

ComGris

roussillon

Composition pour Piano

Roussillon_(Vaucluse)La légende de Roussillon :

Dame Sermonde s’était éprise de Guillaume de Cabestan, à cause des nombreuses absences de son époux, le Seigneur Raymond d’Avignon. Quand son mari le découvrit, il le tua lors d’une partie de chasse, et lui arracha son cœur, qu’il fit cuisiner le soir même pour sa femme…

En apprenant la recette spéciale, dame Sermonde s’exclama “Vous m’avez offert un si bon repas que jamais je ne veux plus en goûter un autre”. Son mari sentant qu’il la perdait se leva avec son épée et Dame Sermonde s’échappa et tomba de la falaise…

On dit que son corps a coloré à jamais le paysage de Roussillon… Sous le nom de Peyrane, Roussillon est le sujet du livre du sociologue américain Laurence Wylie qui y séjourna en famille pendant l’année scolaire 1950-1951. Village in the Vaucluse, 1957 ; édition abrégée sous le titre Village en Vaucluse, Boston, Houghton Mifflin, 1961 ; traduction Un village du Vaucluse, Gallimard 1979. 

[source Wikipedia]  

Les ocres : Lire
Le Village : Lire

Toute les photos : Ici 
All Pictures : Here
Roussillon en ProvenceRoussillon en Provence
Roussillon
P1210795

Jean_Etienne_AstierL‘exploitation de l’ocre à Roussillon…

…doit tout à Jean-Étienne Astier qui, entre 1780 et 1785, étudia les propriétés des sables jaunes et rouges qui dominaient sur ses terres. En 1790, il reçut l’aval du nouveau conseil municipal pour utiliser le moulin à huile du village. Cette période révolutionnaire, n’empêcha pas ses affaires de fructifier. En 1810, il fait fonctionner deux usines à proximité du village et une fabrique dans Roussillon même.

Si l’ocre n’est plus exploitée sur la commune, son sentier des ocres attire des milliers de touristes. Comme l’ensemble des communes du Luberon, le tourisme joue un rôle, directement ou indirectement, dans l’économie locale. Hôtels, gîtes, chambres d’hôtes, camping, centres équestres, etc. Les variétés d’ocres et les couleurs ont su susciter l’intérêt des artistes comme des touristes.

À quelques centaines de mètres du cœur du village, côté sud-est, ne pas manquer le sentier des ocres (payant), dont les teintes vont du jaune au violet. Ce sentier aménagé, balisé et agrémenté de panonceaux didactiques permet de découvrir la flore particulière des collines d’ocres (yeuses, chênes blancs, genévriers…) ainsi que les étonnants paysages formés par les anciennes carrières : action de l’homme mais aussi de l’érosion sculptant ces aiguilles des fées au-dessus de la fameuse chaussée des géants.

Pour permettre aux visiteurs de bien mesurer la richesse des ocres de Roussillon, un Conservatoire des ocres et pigments appliqués ouvert au public a été fondé.

On peut considérer trois principales sortes de tourisme en Luberon. Tout d’abord, le tourisme historique et culturel qui s’appuie sur un patrimoine riche des villages perchés ou sur des festivals. Ensuite, le tourisme détente qui se traduit par un important développement des chambres d’hôtes, de l’hôtellerie et de la location saisonnière, par une concentration importante de piscines et par des animations comme des marchés provençaux. Enfin, le tourisme vert qui profite des nombreux chemins de randonnées et du cadre protégé qu’offrent le Luberon et ses environs

La suite >>>>>>

Carrières >>>>
Roussillon-en-provence >>>>
Office du Tourisme >>>>

Plus....

A propos Frank Lovisolo-Guillard

Frank Lovisolo est un réalisateur multimédia demeurant à Toulon (France). Compositeur de musique, il s’est intéressé à l’image pour illustrer ses œuvres musicales. Frank Lovisolo is a multimedia film-maker who lives in Toulon (France) He is also a music composer and has always taken an interest in visual representation to illustrate his musical works.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *